Pérou
Créez votre voyage
    Tissu Péruvien
    Tissu Péruvien

    Une culture traditionnelle

    La culture péruvienne est un mélange étonnant entre l’héritage des civilisations précolombiennes, notamment inca, et les traditions importées par la colonisation espagnole. Le tout est emprunt de modernité dans un pays où la croissance a plutôt été au rendez-vous ces dernières années.

     

    Cuzo  est à cet égard un parfait exemple du syncrétisme de la culture péruvienne. Les édifices, notamment religieux, construits par les colons reposent en lieu et place des constructions incas, méthodiquement détruites à l’exception des fondations encore visibles et si caractéristiques avec leurs larges pierres parfaitement sculptées et agencées.

     

    L’art religieux, mis à profit pour l’évangélisation des autochtones, emprunte certains attributs aux cultures précolombiennes pour se rendre accessible aux populations locales. La Pachamama est la divinité la plus partagée en Amérique Latine en général et au Pérou en particulier. Elle symbolise la terre nourricière à laquelle les locaux consacrent encore nombre de cérémonies et d’offrandes.

     

    Arequipa, au sud du pays, jouit d’une réputation de ville lumière. Non seulement pour la blancheur éclatante de ses édifices sous le soleil mais aussi pour sa réputation de centre intellectuel. Mario Vargas Llosa, le fameux écrivain, nouvelliste et ex-homme politique, est originaire de la ville.

     

    D’un point de vue gastronomique, la cuisine péruvienne  est réputée être la meilleure d’Amérique su Sud. C’est à Cuzco et à Lima que l’offre de restauration est la plus fournie. Partout ailleurs, les plats sont plutôt redondants : lomo saltado, seco de carne ou de pollo, chicharrón… Si vous passez par la côte, ne manquez pas de déguster le fameux ceviche de poissons. Le cuy, le cochon d’Inde, est aussi un met fort apprécié localement.

     

    Rayon boissons, l’Inca-Kola tient-tête à l’inévitable Coca-Cola. Les bières Pilsen et l’Arequiña sont des valeurs sûres pour les moins téméraires. La chicha morada, à base de maïs, et le pisco (40° d’alcool tout de même) sont des rafraîchissements plus locaux.


    Vous souhaitez composer votre voyage sur mesure ?
    Créez votre voyage

    Exemples de voyages à personnaliser